La mise en accessibilité des publications éditoriales telles que les rapports, bilans, plaquettes, permet aux personnes en situation de handicaps visuels de lire le PDF avec des lecteurs d’écran et d’en prendre connaissance sans perte d’information ou mauvaise compréhension. On parle alors de PDF accessible. Pour une personne en situation de handicap, lire une page de PDF non préparée pour l’accessibilité avec un lecteur d’écran, revient à lire les paragraphes dans le désordre : manquer des informations lorsque les images explicites deviennent invisibles, comprendre difficilement lorsque les données chiffrées apparaissent incohérentes. Sombre tableau, qui concerne malheureusement la majorité des PDF disponibles en ligne !

Sans préparation adaptée, les fichiers d’édition exportés en PDF restent difficiles d’accès aux publics en situation de handicap et découragent toute lecture du document. Pourtant, tout document peut devenir accessible dans sa version numérique, le prospectus comme la brochure haut de gamme. Ceci sous réserve de l’intégrer en amont de la création et d’y consacrer le temps nécessaire !

La prise en compte des paramètres d’accessibilité dès la conception du document permet d’intégrer les paramètres de lisibilité et d’organisation directement au document PAO. Ces paramètres d’accessibilité sont ensuite directement exportés dans le PDF.

Vue d'un PDF accessible et de l'ordre de lecture dans Acrobat Pro

La création d’un PDF accessible requiert des interventions à chaque étape de la production :

Dès la création graphique :

  • La prise en compte des contrastes visuels pour la lisibilité,
  • le choix des polices et des tailles de corps typographique adapté,
  • la hiérarchisation du contenu.

Lors de l’intégration du contenu :

  • L’organisation du sens de lecture,
  • le balisage sémantique du texte du document,
  • la création de sommaire et glossaire interactifs.

Lors de l’exécution du document :

  • L’insertion de textes de remplacement pour les visuels et infographies,
  • l’activation des URL.

Sens de lecture d'un PDF accessible.

En terminant par la finalisation du document directement dans le PDF accessible :

  • Le réglage linguistique du document,
  • la modification éventuelle de l’ordre de lecture,
  • l’import de métadonnées supplémentaires ou manquantes,
  • le contrôle du document.

Les actions à travailler dans le fichier PAO pour créer un PDF accessible.

La réalisation d’un document accessible passe par l’utilisation des fonctions avancées des logiciels de PAO pour forcer le balisage du contenu, en utilisant des fonctions telles que :

  • La pagination automatique,
  • l’utilisation de sommaires, glossaires automatiques,
  • l’utilisation des calques (l’ordre des calques a une importance lorsque le fichier est vocalisé par des lecteurs d’écrans),
  • le style hiérarchique et sémantique des balises,
  • l’import de métadonnées dans les images,
  • le balisage XML du document,
  • la mise en place de signets (pour créer un sommaire accessible directement depuis les lecteurs PDF).

Mise en accessibilité partielle sur un PDF existant.

Il reste la possibilité de réaliser des adaptations partielles d’accessibilité directement sur un PDF existant. Mais, ces manipulations restent réalisables uniquement si la structure du document le permet. Réintégrer un visuel plus contrasté dans le PDF accessible prend ainsi beaucoup plus de temps que lorsque cette étape est planifiée dés le départ, lors de la création du document PAO. Tout dépend donc du fichier et de sa conception initiale !

Préparer son contenu en amont.

Le commanditaire peut commencer à préparer ses éléments en amont pour anticiper la phase PAO.

Comment préparer les textes ?

  • En assurant la cohérence et la hiérarchie du contenu (comme une page XHTML),
  • Accentuer les capitales (É, À…). Les mauvaises idées ont la vie dure(1)
  • L’ordre de lecture des encarts isolés doit être précisé. Ils sont alors lus en début ou en fin de page. Il est ainsi souhaitable de lire l’ours(2) en fin de page !
  • Les textes, titres et chapitres doivent comporter des points finaux (. ;:…) pour que les synthèses vocales stoppent la vocalisation. Pas de panique, même si le directeur artistique trouve les titres inesthétiques avec un point final, des solutions existent ! Tout comme les listes qui se terminent par un  .  ou un ; .
  • Les abréviations sont à légender, en les dirigeant vers un glossaire ou une note en bas de page, sauf si elles sont très connues (TVA, CSG, URSSAF… pour n’en citer que quelques-unes bien connues) !

Les textes de remplacement pour les images.

Les images doivent être livrées avec des textes de remplacement pour les visuels qui présentent un intérêt pour le lecteur. Les images utilisées à titre d’illustration n’ont pas besoin d’être commentées. Si le visuel sert à équilibrer la mise en page d’un point de vue esthétique, inutile de le commenter !

Il est souhaitable que les textes de remplacement des images diffèrent des légendes et du texte pour éviter toute répétition.

Tableaux

Les cases vides des tableaux ne doivent pas comporter de cases vides, mais une information indiquant que la valeur ne s’applique pas ou qu’elle correspond à zéro. Remplir les cases vides par « 0 » ou « nc ».

Côté designer : la couleur du texte et des blocs.

Le contraste des visuels utiles à la compréhension du document doit être optimisé pour ne pas pénaliser les déficients visuels. Les contrastes faibles et les superpositions de teintes, les typographies sur fonds d’images ne doivent pas gêner le lecteur. Ces modifications s’appliquent notamment aux infographies qui participent à la compréhension des données.

Des directives pour l’accessibilité des contenus web ont été élaborées par le W3C (World Wide Web Consortium), mais on peut s’en inspirer pour les imprimés.

D’un point de vue pratique, il existe plusieurs dizaines d’outils web ou logiciels pour contrôler les contrastes. « Colour Contrast Analyser » permet par exemple d’identifier le ratio de contraste directement depuis le poste de travail. Ce logiciel libre est de plus disponible pour Mac et PC sous licence libre GPLV3.

Le logiciel Color Contrast Analyser.

Logiciel de msesure des contrastes

La grille de contraste en luminance pour la signalétique donne également des indications pour les imprimés en couleurs. Dans ce tableau, les valeurs en dessous de 70 % sont déconseillées.

Grille de contrastes dans la signalétique.

Comme on peut le voir dans ce tableau, les deux extrêmes noir et blanc associés à des fonds adéquats offrent les garanties maximales pour un encart de couleur dans un PDF accessible.

En édition, partir sur la base d’une couleur foncée proche du noir pour le texte, et d’une couleur proche du clair est toujours préférable à un texte en défonce(3). Les textes en défonce sont toujours plus difficiles à lire, même pour une personne qui n’est pas en situation de handicap.

Lire un PDF accessible avec Acrobat Reader

PDF accessibles de démonstration à télécharger

Exemple de PDF accessible. Télécharger pour tester avec Acrobat Reader.

Les lecteurs d’écrans sont des applications que l’on trouve sur tous les systèmes d’exploitation et qui permettent de « vocaliser » le contenu texte, ou de renvoyer le texte vers un afficheur braille. Ils facilitent l’utilisation de l’environnement informatique de travail et la lecture des PDF accessibles (ou non), que l’on trouve sur internet !

Ces logiciels doivent être paramétrés pour chaque utilisateur et vous devez en apprendre le maniement. Sous Mac OS, vous devez par exemple activer VoicOver dans vos préférences (prendre soin de baisser le son avant de l’allumer !). Vous devez activer Ocra sous GNULInux et Jaws sous Windows.

Si vous avez besoin de contrôler un PDF accessible ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les lecteurs d’écrans, vous pouvez utiliser des lecteurs PDF, tels Adobe Acrobat Reader DC ou les versions suivantes, pour vérifier que vos documents remplissent des conditions d’accessibilité.

Régler les préférences d’Acrobat.

Dans les préférences, choisir un lecteur francophone tel « Thomas ».

Acrobat Reader > Préférence > Lecture.

Régler le volume.

Menu du réglage du lecteur d'écran pour le choix de la voie..

Cocher « lire les champs de formulaire »

Valider.

Activer la lecture audio

Activer la lecture des PDF dans Acrobat Pro

Activer la lecture :

Menu haut > affichage > Lecture audio > activer la lecture audio.

Commencer la lecture

Préférer la lecture par page, plus facile à contrôler.
Se placer sur la page choisie.

Aciver la lecture d'un PDF accessible dans un lecteur de PDF

Activer la lecture :

Menu > Affichage > Lecture audio > lire seulement cette page.

Faire une pause avec les touches (sur Mac OS).

cmd (pomme) + shift + C.

Stopper la lecture avec les touches (sur Mac OS)

cmd (pomme) + shift + E.

Bonne lecture accessible !

Notes

  1. Les capitales étaient accentuées avant l’apparition de la machine à écrire. La disparition des accents sur les capitales datent de cette époque, car ces machines ne permettaient pas de les taper sur les lettres accentuées. Les capitales s’accentuent à nouveau depuis l’ère informatique !
  2. Dans l’édition, « l’ours » est un encadré présent dans les livres ou les magazines qui regroupe les informations relatives à l’éditeur, à l’imprimeur est aux autres intervenants de l’ouvrage : rédacteur, directeur artistique, graphiste, traducteur, etc. Il est souvent situé en fin ou début d’ouvrage en petits corps de texte, ou verticalement dans les premières pages pour la presse.
  3. Texte en défonce : texte de couleur blanche sur un fond de couleur en aplat ou photographique.

Le design et les logiciels bureautiques

La commande graphique